AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TMB2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GERARD74230

avatar

Masculin Nombre de messages : 76
Age : 53
Localisation : THONES
Points : 108
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: TMB2   Mar 18 Aoû - 18:44

suite

Remassage puis dodo. Malgré le confort du dortoir je dors mal. Je n’ai donc aucun mal à me réveiller à 6 h 45 car les petits déjeuners sont servis uniquement de 7 h 00 à 7 h 30 ! corvée de lessive puis petit dej. Arnau veut rejoindre son amie à Chamonix aujourd hui. Manuel et son amie vont dans la même direction que moi mais pas aussi loin. Ils voudraient dormir à Heléna. Ils sont déjà prêts et partent en premier. On fait des photos, puis c’est le tour d’Arnau. Je traîne, remassage, je refais mon sac puis je pars enfin.

Tout comme la veille, mes pieds vont bien. Je ne comprends pas pourquoi. Ils me faisaient tellement mal la veille ! Un petit coup de cul, puis longue traversée en descente, faux plat vers Bonatti à travers les arbres. Après 1 h 45 j’arrive à Bonatti, recharge en eau puis attaque la montée. Le chemin va bien, il y a peu de dénivelé puis c’est la descente vers Arnuva. Je rejoins mes amis, puis les dépasse. J’arrive à Arnuva après 3 heures et il faut remonter vers Héléna 55 m dixit le panneau. Il me faudra 1 h 00. Il y a une belle cascade à droite. Au refuge, je demande à déjeuner : bière, raviolis et tarte aux myrtilles ! ! ! succulent.

Je suis surpris de ne pas voir arriver mes amis qui me talonnaient. Je reprends la route et surprise. Manuel est plus haut sur le chemin qui me prend en photo. Il m’explique qu’ils ont décidé d’aller plus loin, peut-être jusqu’à Champex s’ils réussissent à prendre un bus à la Fouly.

Ils montent devant moi, je les dépasse dans la descente du Grand col Ferret (5 h 00) et j’arrive à la Fouly à 7 h 01. Je traverse la ville en cherchant de l’eau. J’en trouve à la sortie vers le camping. Un suisse me parle de l’UTMB et me dit qu’il sera là pendant la course. Je commence ma descente vers Issert.

10 kilomètres faciles avant d’attaquer le dernier morceau : la montée à Champex. Sur ma droite le torrent très large dans un lit de pierres. Paysage magnifique, photos et plaisir à courir sur ce parcours. Pas grand monde. Plus loin un serpent noir très fin sur le chemin. Je reviens en arrière car j’aime bien les regarder. Il ne bouge pas. Je le touche doucement avec mon bâton et il s’en va. Je ne pense même pas à prendre une photo, moi qui shoot tout !

Allez c’est pas fini. Il faut que j’arrive pas trop tard. Plus loin je rattrape un gars qui descend. On parle un peu. Il n’a rien réservé et n’a pas d’itinéraire vraiment précis. Après un moment je lui dit que je vais courir un peu pour me dépêcher. Il fait la descente avec moi. Arrivé à Villers où il voulait coucher il continue avec moi jusqu’à Champex. Il a un téléphone ce qui permet d’appeler le refuge pour confirmer et prendre un lit supplémentaire. Mon interlocutrice chaleureuse me dit qu’un repas nous attendra à l’arrivée mais dépêchez-vous ! !

Je veux bien mais le spectre de la montée à Bertone me revient et j’appréhende un peu. Sauf que Jean se lâche dans la montée et que je m’accroche pour le suivre. Contrairement à ce que je croyais j’avance vite. J’en ai encore sous le sabot. Je suis le premier surpris. Isserts-Champex 1 h 45 m, voilà déjà les première maisons. Jean qui connaît me dit qu’on est pas encore arrivés. On continuent dans le bois à bonne allure. D’autres maisons. Celles là sont les bonnes sauf qu’ils nous faut monter jusqu’au lac. On est plus à ça près.

L’obscurité se fait. Je prends quand même une photo du lac très sombre. Encore quelques kilomètres jusqu’au bon abri qui nous paraît si loin. Enfin le chemin à gauche qui part vers Bovine et sur la droite notre point d’étape. La patronne est sortie pour nous accueillir et nous souhaiter la bienvenue. On sait que ça va être top. Super refuge grand, propre, suisse. On quitte nos chaussures, puis elle nous dit de nous dépêcher de prendre la douche car les plats sont au four et ils vont sécher. Quel plaisir de prendre une bonne douche après une longue étape. On rigole des douches du Bertone…Nous voilà propres. Nous passons à table où nous attend un petit apéro de vin blanc. Puis le repas, ma part de lasagne est monstrueuse. En France il y en aurait pour 3 personnes. Je mange tout et Jean également qui en redemande. Fromage, dessert, tip top.

Lessive, massage, dodo. Seconde mauvaise nuit pour ce qui me concerne, trop excité. Petit dej, puis c’est le départ. Jean choisi de faire la fenêtre de l’Arpete. Moi je file sur Bovine. Je croise quelques belles grosses vaches noires et puis j’attaque la monté. Belle monté en vérité, dure, parfois technique mais quel pied. Je dépasse quelques randonneurs, suis dépassé par des trailers puis je débouche à la sortie des bois et là une vision magnifique sur le haut des pâturages.

Des pins parsemés créent une vrais harmonie. Belles photos en perspectives. Un trailler me rattrape, on tape la conversation. Il me dit qu’il est toujours passé ici de nuit et qu’il voulait voir à quoi ça ressemble. Il est meilleur que moi, je l’aperçois sur le long chemin, puis il disparaît sur la gauche.

Voilà Bovine, 2 h 21 m se sont écoulées. Je bois un orangina, la fille du refuge est en train de cuisiner. Ca sent super bon. Direction la Forclaz. Une petite monté puis une bonne descente. Que de monde. Ils ont dus sentir l’odeur alléchante. Martini en bas sur ma droite et bientôt le sentier qui descend. Plusieurs personnes m’arrêtent : des trailers qui ont fait l’UTMB. Plus loin une fille super canon qui monte en courant. On se salue, elle rit, elle monte, je descents, il n’y a donc pas d’espoir...

J’entends le bruit des voitures et j’aperçois au loin la Forclaz (3 h 34 m). Il est temps de manger au restaurant du col. Super repas avec une grande bière et des frites. La serveuse est jolie également et bien sympa seulement elle ne connaît pas le chemin et m’indique une mauvaise direction. Me voilà contraint de revenir sur mes pas. Ok c’est là sur la gauche. J’y vais. J’arrive en bas à une intersection et je lis mal les panneaux. Je prends un mauvais chemin qui s’appelle bis et me ramène vers le col de la Forclaz. Je m’en rend compte mais j’attends de rencontrer quelqu’un pour me confirmer puis je redescends.

Me revoilà au panneau. C’est ma faute c’était parfaitement indiqué. Vers Trient, puis Peuty. Qui attend sous l’abrit ? Mes compagnons d’Andalousie ! surprise heureuse. Ils ont pris un bus, dormi à Champex dans un autre refuge puis ils ont dû me dépasser pendant que je mangeais. Ils dormiront à La Balme mais pour le moment ils souhaitent se reposer. Alors je monte seul. Bon train ça va bien mais c’est pas rien cette monté. Je débouche enfin sur le pré mais le refuge là haut sur le col m’apparaît bien lointain. Après 5 h 50 m j’arrive à la Balme. Je bois un orangina (3.50 € !) puis je descends. Je sens la fin qui approche. Prochain point le col des posettes où je suis passé il y a quelques semaines lors du marathon du Montblanc.

Il était alors couvert de rhododendrons rouges et je n’avais pas d’appareil photo… J’arrive au pied d’un poteau indicateur qui dit « col des posettes ». Est-ce possible, je ne reconnais pas l’endroit ? Plus de rhodo rouges, juste une colline verdoyante. J’hésite sur la suite de mon chemin. J’ai mal aux pieds, je connais déjà l’aiguille,…

Arrive un marcheur qui me demande si j’ai besoin d’info. On discute, c’est un trailer aussi. Alors on parle de l’UTMB, on évoque quelques noms. Dawa qu’il à croisé juste un peu plus tôt et qui doit camper par là, Kilian, l’incident maladroit qui a entaché sa victoire injustement, la course, le parcours,… Il m’explique qu’il était directeur du club des sports et qu’il fait partie de l’équipe qui a lancé l’UTMB très différent à l’époque (course en 7 relais, distance plus courte). On évoque la monté des Chappieux qui n’est pas très heureuse. Il m’explique qu’il y a un chemin qui permet d’éviter la route et de redescendre aux Chappieux. Je le prendrai la prochaine fois.

On y reste bien 45 m. Je n’ai plus assez d’eau, je lui demande s’il y en a prochainement sur le parcours. Il me dit non et me propose un peu de la sienne.

J’accepte mais quand je le vois sortir une petite bouteille de 500 ml, je refuse car j’en ai encore plus que lui. Il me dit alors qu’il a une seconde bouteille dans son sac. J’en prends un peu, on se sert la main et je pars (merci encore). Direction col des Montets, très beau chemin, le glacier de trient est en plein soleil. Photos, photos. Mes pieds me font souci ce serait idiot de ne pas pouvoir finir si près du but. Peu avant le col, des bikers me doublent.

Je suis bluffé par l’allure à laquelle ils descendent. Voilà le col des Montets ! Je ne suis pas assez vicieux pour monter à la Flégère. Objectif Cham au plus vite ! Tré le Champ, Argentière. Je pinaille un peu pour trouver le chemin qui longe l’Arve. Bon j’y parviens enfin. Je me force à trotter. Mes jambes vont bien, mais mes pieds en ont assez. Balcon sud, balcon nord, je me plante un peu, fais demi tour, me voilà aux Praz. Un golf , je cours au milieu mais il y a un grillage au bout. Contraint de revenir en arrière.

Derniers kilomètres, Chamonix, je suis en ville, j’ai même dépassé l’ENSA, je reviens par la place. C’est fini 10 h 00 pour l’étape du jour. Je pose vite mes affaires et file prendre une douche dans un gîte proche puis je reviens en ville manger une pizza et une glace en regardant défiler les photos sur mon appareil. Je pense déjà à le refaire en 3 jours beaucoup plus allégé.

Je pense aussi à ceux qui vont bientôt se lancer à l’assaut de l’UTMB. Qu’ils mettent 20 h 00 ou 48 h 00, respect les gars !
Revenir en haut Aller en bas
Adren-Alien
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1889
Age : 36
Localisation : Thônes
Concours :
Points : 369
Date d'inscription : 20/08/2008

MessageSujet: Re: TMB2   Mer 19 Aoû - 18:56

Oauwww super récit !! bien long, tu étais motivé là lol !

donc si j'ai bien compris ta laissé ton appareil au fond du sac donc pas de photos ? Le TMB c'est fait en 10J normalement ?

A partir de mardi commence :

La 7ème édition de The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® aura lieu du 25 au 30 août 2009
Revenir en haut Aller en bas
http://www.adren-alien.com
GERARD74230

avatar

Masculin Nombre de messages : 76
Age : 53
Localisation : THONES
Points : 108
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: TMB2   Mer 19 Aoû - 19:28

non alien tu n'as pas tout compris ou tu n'as pas tout lu.

C'est sans doute l'ivresse des aiguilles rouges.

le premier jour je n'ai pas pris de photos, après j'en ai pris des centaines.

je vais essayer de les mettre sur picasa. Si j'y parviens je diffuserai le lien mais je ne me rappelle plus si on peut faire diaporama. autrement c'est chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TMB2   

Revenir en haut Aller en bas
 
TMB2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Influx du Lézard :: Sports, montagnes et organisations des sorties :: Rando-
Sauter vers: